Pâte sablée à l'indienne

Pâte sablée à l’indienne

Ou : Dorée et croustillante

Je cumule et teste de nombreuses recettes de pâte à tarte. C’est une base de travail et de jeu sans limite qui apporte toute son originalité, de par sa couleur, son parfum, sa texture, son épaisseur.

Dans celle-ci, les flocons d’avoine apportent du croustillant. On retrouve les graines de pavot, petits points noir dans la pâte dorée au curcuma. La saveur est douce d’épices. Étalée finement cette pâte sera très croustillante, plus épaisse elle sera alors plutôt moelleuse.

Une recette de base à conserver pour les proportions de farine, flocons d’avoine et huile, puis à agrémenter selon ses envies et les garnitures qui viendront conclure votre tarte ! Lire la suite

Velouté épicé de carottes et patates douces

Velouté épicé de carottes et patates douces

Ou : Le premier de l’année se devait d’être au sommet !

J’aurai résister quelques jours avant de craquer et de me plonger dans la chaleur du velouté. C’est un grand pas qui signifie beaucoup. Ça y est, le changement est activé, nous rentrons dans le froid. Mes dernières barrières de résistance sont dans mon blouson mi-saison et mon écharpe fine. Mais je sens que mes dernières forces me quittent et que je devrais bientôt céder.

C’est qu’ils ont de l’expérience et des milliers de victimes à leur actif, les bonnet, écharpe, doudoune et autres mastodontes de l’hiver.

Alors soit, je cède MAIS en douceur et en plaisir. Tant qu’à faire…

Ce velouté est un véritable délice, doux, sucré et onctueux. Sa texture est quasiment crémeuse et la douceur sucrée de la patate douce s’aligne sur celle de la carotte. Légèrement pepsé par les épices justement dosées, on fond littéralement de bonheur et on laisse entrer à grand pas LE froid. Lire la suite

Kouign Amann brioché à la cannelle

Kouign Amann brioché à la cannelle

Ou : Lorsqu’un ratage devient une réussite

La première fois que j’ai réalisé cette recette c’est le jour suivant celui de mon premier essai de croissant maison. Autant dire que cela remonte mais je me devais de rendre hommage à un de mes plus splendide ratage et craquage en cuisine.

Qu’est ce qu’ils étaient moches ! Pouvait on simplement les qualifier de « croissants » sans faire honte et se retourner dans leur tombe toutes les générations de boulangers depuis l’invention du croissant.

Face à mes « trucs » informes, plats, mous, un flot d’émotions s’est emparé de moi et sans vous le cacher, j’en ai pleuré. Je vous passe les quelques minutes de pleurs, puis de colère qui ont suivi juste après. Il s’en ai fallu de très peu que ces « trucs » finissent déchiquetés et éparpillés. Puis diable, je me suis ressaisie. « Nom d’une petit bonhomme en bois, il n’est pas dit que je n’arrive pas à tirer quelque chose de ces « choses » qui m’ont prit une bonne partie de ma matinée ». C’est ainsi qu’est né : le Kouign Amann brioché à la cannelle. Idéal pour passer vos restes de croissants. Lire la suite

Hachis parmentier de thon

Hachis parmentier de thon

Ou : Ça v’Hachier !

Mouai. Bon.

Puf puf puf

Jeu de mot pou**i. Mais que voulez-vous, on ne peut pas être au top de l’inspiration tout les jours. C’est le premier qui m’est venu en tête et la flemme d’en chercher un autre. Et puis c’est comme tout, à force de le lire, on s’y fait. Et qui sait, certain(e)s le trouveront même peut être hilarant, très drôle, drôle, marrant, rigolo, bien, bof, mouai.

Quoi qu’il en soit, c’était bien bon! Le thon aux carottes épicé juste ce qu’il faut, surmonté d’une bonne purée maison onctueuse aux douces notes de muscade. Mmmmh, ce Parmentier donne le T(h)on ! … Mouai Lire la suite

Crêpes roulées à la truite fumée

Crêpes roulées à la truite fumée

Ou : La beauté des femmes au-delà de la maladie

« Rose, c’est Rose, il y a de l’espoiiiiir »

Je n’ai jamais su chanter. C’est un fait avéré auquel je n’ai jamais tant de remédier. Ça me va bien comme ça. Depuis toute petite que j’entends « tu chantes faux », j’ai fini par en faire une force et me l’approprier. En jouer même en le poussant jusqu’à l’extrême. Je dois l’avouer, chanter faux et fort, j’adôre ça! Mais il n’en a pas toujours était le cas, je suis passée par les 5 inévitables phases vers l’acceptation.

Le choc et le déni: Mais non pas du tout, je ne chantes pas faux. C’est toi qui n’a pas l’oreille musicale !

La colère: Arrrrêêêêteeeeeuuuuh !

Le marchandage: Allez, stp, stp, stp, juste une petite chanson, … alors un petit air, … murmurer, chuchoter. Dans ma tête ?

La dépression: Ce serait donc vrai de vrai, pendant tout ce temps j’étais aveugle de ne pas y croire. Et si, si réellement je chantais faux ?…

L’acceptation: Okay, okayy, je chante faux. Et alors ?!!
Laaaiiiisssêêêêêê mooaaaa chantèèèèèèh, laaaaiiisssèèè moooaaaah, alléééééé jusqu’ÔÖÖÖ boùùùùùt du … Lire la suite