Lentilles vertes et aubergines au coulis de tomates_01

Lentilles vertes et aubergines au coulis de tomates

Ou : Les belles du Puys, en font des caisses !

Il faut faire vite, le temps des aubergines est compté. Le compte à rebours a commencé et il nous faudra ensuite attendre 1 an pour retrouver ces belles violacées. Et 1 an… c’est long !

Le temps est à la grisaille et à la tristitude. C’est donc le temps d’embaumer l’appartement et l’immeuble à grand renfort de fumets qui font baver d’envie et de gourmandise. Le grand retour des plats qui popotent et qui mijotent. Emmitouflés dans nos plaids, couettes, écharpes, pulls, chaussons, de la tête aux pieds ouaiiii !! Ne nous laissons pas abattre et passons en mode « Cocon ».

Et justement, en parlant de cocon, ces lentilles viennent à point nommé (pour celles et ceux qui ne voient pas le rapprochement entre ces deux grandes idées c’est tout à fait normal. Il n’y en a pas). Quoi qu’il en soit, les oignons sont fondant, les lentilles aussi, tout ce joli monde fond et moi aussi car y a pas de raison pour que les autres fondent et pas moi.

1 2 3 Fondez ! Lire la suite

Granola au grand épeautre, flocons de riz et multi graines

Le dimanche c’est sacré : Granola au grand épeautre, flocons de riz et multi graines

Ou : Voir les choses en grand

Pourquoi se contenter de peu. Autant voir les choses en grand.

Mais est-ce toujours aussi évident ? Cette phrase si facile à dire demande pourtant énormément de force au quotidien. Se laisser vivre parfois a du bon. Juste essayer de se vider la tête, de ne pas penser plus vite que son ombre, de ne pas se projeter sans cesse quelques minutes plus tard. Ne plus avoir de « to do list » et de « choses à faire », « à se rappeler » et « à penser ».

Juste profiter de l’instant présent, pleinement et en pleine conscience.

Certains y aspirent et d’autres réussissent.

Je fais clairement partie de la première catégorie. C’est l’apocalypse constante dans ma tête. Mon cerveau doit avoir un système de refroidissement rapide ultra développé pour qu’il ne se mette pas à fumer et à siffler comme une cocotte minute. Lire la suite

Gratin de blettes au curry

Gratin de blettes au curry

Ou : On serait bien blette de ne pas l’essayer

Faire manger des légumes est parfois source de contrainte, d’autant plus si ce légumes porte le nom à la consonance étrange et d’un manque cruel de raffinement de « Blette ».

Dit vite, avec un air de dégout et la langue qui fini pendue dans le vide « Blette » n’engage en rien d’alléchant.

Et pourtant !! Qui l’eut cru, c’est un gratin des plus délicieux que j’ai pu goûté à ce jour. Le goût de la blette est fin, l’appareil à gratin est onctueux, le curry parfumé. Une légère croûte en surface et un cœur fondant. Quand la blette fait la belle, on ne peut que la savourer. Lire la suite

Galettes de potimarron

Galettes de potimarron

Ou : Bouffe des courges !

Une dégringolade de 10°C sur le thermomètre, un petit vent qui s’agite, un ciel qui se couvre, les vestes qui sortent, il est bel et bien là.

L’Automne. Superbe saison. Des odeurs de champignons et de sous bois, des couleurs flambantes dans une déclinaison d’orangés et de rouges, un air frais et doux. L’arrivée des courges sur les étals. Aaaaah l’Automne, superbe saison.

Les écureuils, les noisettes, les feuilles mortes, l’humus et l’humidité, la moisissure, le vent froid, les réserves pour l’hiver, les vestes puis les sous pulls puis les pulls, les bottes de pluie, bref je m’égare.

Pour conclure : c’est l’automne alors je mange des courges. C’est comme ça, c’est ainsi fait. On les subit toute l’année les courges alors quand je peux les manger, je prends ma revanche. Et que j’te les farci, que j’te les épluche, que j’te les bout, que j’te les coupe, prenez garde, ça va être votre fête ! Lire la suite

Cookies ultra chocolat aux pépites de chocolats

Le dimanche c’est sacré : Cookies ultra chocolat aux pépites de chocolats

Ou : Du chocolat, toujours plus de chocolat !

Une texture différentes des cookies que j’ai l’habitude de faire, plutôt mou, peu cuits au centre et légèrement dorés sur les bords. Ici ce sont des cookies ultra moelleux mais avec une texture légèrement sablée. J’adore !

La pâte chocolatée au cacao est dense, on use et abuse du chocolat en ajouter de gros chunk de chocolat noir ET blanc. Pas de jaloux !

Et on fini par vous ratatiner et vous convaincre d’en prendre un (des) autre(s) avec une pointe de fleur de sel. Régressif à mort… je m’avoue vaincue face à tant d’arguments. Lire la suite