Tarte aux oignons jaunes et rouges

Tarte aux oignons jaunes et rouges

Ou : La digestion c’est de la Tarte

Les oignons cuits, compotés à feu doux pour qu’ils caramélisent doucement dans la casserole. Ils perdent leur force et gagnent en sucrosité. Parfumés juste ce qu’il faut de poivre et de muscade.

Le secret de cette tarte réside dans cette cuisson lente et douce des oignons. Et surtout il ne faut pas avoir la main prude sur l’épaisseur d’oignons. Il faut un épais édredon, une couche généreuse, fondante et gourmande. Une belle garniture qui contraste avec le croquant de la pâte brisée.

Le plus dur dans cette tarte c’est la phase épluchage et découpe des oignons. Je ne vais pas vous mentir, vous allez en pleurer. Un oignon en appelle un autre et plus il y en a et meilleure la tarte sera. Alors pas de chichi, les yeux bouffi, rouges et gonflés c’est pour la bonne cause, il va falloir vous en convaincre !

Lire la suite

Publicités
Quiche aux oignons et aux poireaux

Quiche aux oignons et aux poireaux

Ou : Jaunes et bien dorées, ça c’est mes Quiches !

Je suis partie de ma pâte sablée à l’indienne pour confectionner ces quiches individuelles aux oignons et aux poireaux. La pâte croustillante et parfumée se marie très bien avec cette garniture de saison légèrement sucrée et fondante. Les légumes sont revenus dans de l’huile d’olive puis laissés compotés.

Un régal visuel avec une pâte et un appareil dorés, la surface brillante donne envie de la couper. Et quelles odeurs !! Et un régal gustatif. La recette de la pâte sablée est totalement approuvée, croustillante elle accompagne à merveille l’appareil crémeux et fondant. C’est petites quiches sont vraiment délicieuses. Lire la suite

Velouté épicé de carottes et patates douces

Velouté épicé de carottes et patates douces

Ou : Le premier de l’année se devait d’être au sommet !

J’aurai résister quelques jours avant de craquer et de me plonger dans la chaleur du velouté. C’est un grand pas qui signifie beaucoup. Ça y est, le changement est activé, nous rentrons dans le froid. Mes dernières barrières de résistance sont dans mon blouson mi-saison et mon écharpe fine. Mais je sens que mes dernières forces me quittent et que je devrais bientôt céder.

C’est qu’ils ont de l’expérience et des milliers de victimes à leur actif, les bonnet, écharpe, doudoune et autres mastodontes de l’hiver.

Alors soit, je cède MAIS en douceur et en plaisir. Tant qu’à faire…

Ce velouté est un véritable délice, doux, sucré et onctueux. Sa texture est quasiment crémeuse et la douceur sucrée de la patate douce s’aligne sur celle de la carotte. Légèrement pepsé par les épices justement dosées, on fond littéralement de bonheur et on laisse entrer à grand pas LE froid. Lire la suite

Velouté de potimarron

Le meilleur velouté, très velouté de potimarron

Ou : Le meilleur… rien que ça… ça y est, elle se prend pour une star!

Quand j’ai fait ce velouté, je n’avais pas du tout l’intention de publier ma recette sur le blog. Un velouté, ce n’est ni plus ni moins qu’une soupe ; et il n’y a pas franchement de quoi en écrire un roman une recette ?! Oui mais non… Quand j’ai mixé ma soupe, j’ai obtenu une texture veloutée comme jamais, quelque chose de crémeux à souhait et ce sans crème ! Et quand nous sommes passés à la dégustation, ce fut l’extase totale. Ce velouté est si bon que je pense le refaire pour le servir en entrée au réveillon du nouvel an.

Alors, même si ma recette peut paraître un peu basique, je me la note ici sur mon blog pour être sûre de ne pas la perdre, pour être sûre de pouvoir la refaire à l’identique, toute aussi délicieuse. Je vous la recommande chaudement ! Un grand bol en guise de déjeuner ou dîner réconfortant, une petite assiette en guise d’entrée… Je vous assure que petits et grands adoreront ! Lire la suite

Vermicelles de soja aux légumes asiatiques

Vermicelles de soja aux légumes asiatiques

Ou : Le jour où je l’ai rencontré

Vue sur le marché, de loin j’ai cru à … je ne sais pas en fait. C’est pour cela que je me suis approchée. Ma curiosité grandissant en même temps que se rapprochait l’étal (je me lance dans la narration à suspense), je ne pouvais m’empêcher de sentir les battements de mon cœur accélérer.  Tendue, les mâchoires crispées, qu’allais-je donc trouver? Un doute me pris alors, et si j’étais déçue? Et si, contre toutes mes attentes, la banalité allait me fouetter comme une évidence. Si ce n’était rien ?

Mes pas s’arrêtèrent. Immobile au milieu de la foule sans visage, je devais faire un choix. Abandonner maintenant et faire comme si tout cela n’était qu’une fiction ou continuer face à mes propres peurs quitte à me cogner à la déception. Dans ces moments là, on réfléchit en accélérer et des centaines de scénarios naissent et meurent. Et l’on se retrouve au sommet d’une montagne de « Si » décédés aussitôt nés. Et j’en suis arrivée à la conclusion que après tout, j’aime la montagne et les randonnées et que pour gravir des montagnes il suffit parfois de volonté et d’une bonne paire de pompe!

J’ai donc continué à avancer et j’ai découvert ce trésor : Lire la suite