Soupe de nouille de riz aux chanterelles

Soupe de nouille de riz aux chanterelles

Ou : Et c’est reparti pour la petite soupe du soir

Je vous avais prévenu. La soupe de nouilles et moi nous sommes en complémentarité totale et ce pendant tout la saison hivernale. Je crois qu’il faut savoir apprécier ce bouillon chaud et parfumé, qui ouvre l’appétit et réchauffe.

Le nouilles de riz, j’ai , le bouillon parfumé j’ai, maintenant place à la garniture !

Après avoir fait celle aux deux choux et aux herbes fraîches, je farfouillais dans mes placards et je suis tombée sur mes chanterelles séchées. Le bonheur d’aller chercher les champignons en forêt, de s’en faire de bonne poêlée et de faire sécher le reste pour pouvoir en profiter toute l’année, un peu comme les confiture (sauf qu’on en fait pas de poêlée…). Les odeurs du sous bois et de l’automne se sont échappées du bocal lors de l’ouverture. Ni une, ni deux, ces chanterelles vont faire le saut dans le grand bain ! Lire la suite

Publicités
crème brûlée vegan au potimarron vert, noisettes et pilaf de quinoa

Crème brûlée au potimarron vert, noisettes et pilaf de quinoa {Vegan}

Ou : On s’en crame une petite?

Le chalumeau est de sortie, tient, tient, puis vient une jolie flamme bleue orangée suivie immédiatement de l’odeur si caractéristique du sucre qui caramélise. Entre la douce odeur sucrée et celle plus forte du caramel foncé bien coloré.

Dessert ?! L’escadron déboule en cuisine, leur curiosité est toute titillée en mode « Yeahh on va avoir de la crème brûlée !! ».

De la crème brûlée, certes. Mais en version salée.
Après quelques secondes de consternation, de moues dubitatives, de grands yeux qui signifient « alors toi, il faut toujours que tu nous sorte de ces trucs », il faut se rendre à l’évidence que l’association potimarron-noisettes a levé les doutes et réveillée l’appétit. Lire la suite

Quiche au panais et au maroilles

Quiche au panais et au maroilles

Ou : Ma cousine qui aime les quiches

Cette recette atterri sur mon blog après la visite de ma cousine et d’un super weekend toutes les deux ! J’avais réaliser cette quiche et après l’avoir mangé sa parole fut « trop bonne, tu la mettras sur ton blog? ». Cette phrase fut accompagnée d’un grand sourire. Il me paraît donc évident que ma recette a toute sa place sur ce blog.

La voilà donc pour toi J. et pour vous tous ! Une quiche qui embaume la cuisine de la douce et suave odeur de maroilles chaud. Prolongez ce bonheur en la réchauffant au four pour la déguster chaude accompagnée d’une simple salade verte croquante. Lire la suite

Tarte aux oignons jaunes et rouges

Tarte aux oignons jaunes et rouges

Ou : La digestion c’est de la Tarte

Les oignons cuits, compotés à feu doux pour qu’ils caramélisent doucement dans la casserole. Ils perdent leur force et gagnent en sucrosité. Parfumés juste ce qu’il faut de poivre et de muscade.

Le secret de cette tarte réside dans cette cuisson lente et douce des oignons. Et surtout il ne faut pas avoir la main prude sur l’épaisseur d’oignons. Il faut un épais édredon, une couche généreuse, fondante et gourmande. Une belle garniture qui contraste avec le croquant de la pâte brisée.

Le plus dur dans cette tarte c’est la phase épluchage et découpe des oignons. Je ne vais pas vous mentir, vous allez en pleurer. Un oignon en appelle un autre et plus il y en a et meilleure la tarte sera. Alors pas de chichi, les yeux bouffi, rouges et gonflés c’est pour la bonne cause, il va falloir vous en convaincre !

Lire la suite

Gratin de choux-fleur léger à la farine de châtaigne

Gratin de chou-fleur léger à la farine de châtaigne

Ou : Un bouquet de fleurs blanches

Si vous vous souvenez de mon article précédent du gratin de chou-fleur aux oignons rouges, alors doit vous revenir en mémoire que le gratin au chou-fleur et moi c’est une histoire très très ancienne. Cette recette a bercé toute mon enfance et mon adolescence dès que le saison du chou-fleur arrivait.

Et pourtant, ce qui aurait pu potentiellement avoir un effet traumatique sur ma consommation et mon lien avec le chou-fleur a finalement eu l’effet inverse. Une madeleine de Proust version chou-fleur. Mais seulement en gratin, avec une bonne dose de sauce crémeuse et légère et recouvert d’emmental râpé et doré.

Il faut quand même savoir imposer des limites à ce sympathique mais néanmoins odorifique Brassicacé au méristème floral hypertrophié et charnu. Lire la suite