Velouté de potimarron

Le meilleur velouté, très velouté de potimarron

Ou : Le meilleur… rien que ça… ça y est, elle se prend pour une star!

Quand j’ai fait ce velouté, je n’avais pas du tout l’intention de publier ma recette sur le blog. Un velouté, ce n’est ni plus ni moins qu’une soupe ; et il n’y a pas franchement de quoi en écrire un roman une recette ?! Oui mais non… Quand j’ai mixé ma soupe, j’ai obtenu une texture veloutée comme jamais, quelque chose de crémeux à souhait et ce sans crème ! Et quand nous sommes passés à la dégustation, ce fut l’extase totale. Ce velouté est si bon que je pense le refaire pour le servir en entrée au réveillon du nouvel an.

Alors, même si ma recette peut paraître un peu basique, je me la note ici sur mon blog pour être sûre de ne pas la perdre, pour être sûre de pouvoir la refaire à l’identique, toute aussi délicieuse. Je vous la recommande chaudement ! Un grand bol en guise de déjeuner ou dîner réconfortant, une petite assiette en guise d’entrée… Je vous assure que petits et grands adoreront ! Lire la suite

Publicités
Vermicelles de soja aux légumes asiatiques

Vermicelles de soja aux légumes asiatiques

Ou : Le jour où je l’ai rencontré

Vue sur le marché, de loin j’ai cru à … je ne sais pas en fait. C’est pour cela que je me suis approchée. Ma curiosité grandissant en même temps que se rapprochait l’étal (je me lance dans la narration à suspense), je ne pouvais m’empêcher de sentir les battements de mon cœur accélérer.  Tendue, les mâchoires crispées, qu’allais-je donc trouver? Un doute me pris alors, et si j’étais déçue? Et si, contre toutes mes attentes, la banalité allait me fouetter comme une évidence. Si ce n’était rien ?

Mes pas s’arrêtèrent. Immobile au milieu de la foule sans visage, je devais faire un choix. Abandonner maintenant et faire comme si tout cela n’était qu’une fiction ou continuer face à mes propres peurs quitte à me cogner à la déception. Dans ces moments là, on réfléchit en accélérer et des centaines de scénarios naissent et meurent. Et l’on se retrouve au sommet d’une montagne de « Si » décédés aussitôt nés. Et j’en suis arrivée à la conclusion que après tout, j’aime la montagne et les randonnées et que pour gravir des montagnes il suffit parfois de volonté et d’une bonne paire de pompe!

J’ai donc continué à avancer et j’ai découvert ce trésor : Lire la suite

Gratin de blettes au curry

Gratin de blettes au curry

Ou : On serait bien blette de ne pas l’essayer

Faire manger des légumes est parfois source de contrainte, d’autant plus si ce légumes porte le nom à la consonance étrange et d’un manque cruel de raffinement de « Blette ».

Dit vite, avec un air de dégout et la langue qui fini pendue dans le vide « Blette » n’engage en rien d’alléchant.

Et pourtant !! Qui l’eut cru, c’est un gratin des plus délicieux que j’ai pu goûté à ce jour. Le goût de la blette est fin, l’appareil à gratin est onctueux, le curry parfumé. Une légère croûte en surface et un cœur fondant. Quand la blette fait la belle, on ne peut que la savourer. Lire la suite

Galettes de potimarron

Galettes de potimarron

Ou : Bouffe des courges !

Une dégringolade de 10°C sur le thermomètre, un petit vent qui s’agite, un ciel qui se couvre, les vestes qui sortent, il est bel et bien là.

L’Automne. Superbe saison. Des odeurs de champignons et de sous bois, des couleurs flambantes dans une déclinaison d’orangés et de rouges, un air frais et doux. L’arrivée des courges sur les étals. Aaaaah l’Automne, superbe saison.

Les écureuils, les noisettes, les feuilles mortes, l’humus et l’humidité, la moisissure, le vent froid, les réserves pour l’hiver, les vestes puis les sous pulls puis les pulls, les bottes de pluie, bref je m’égare.

Pour conclure : c’est l’automne alors je mange des courges. C’est comme ça, c’est ainsi fait. On les subit toute l’année les courges alors quand je peux les manger, je prends ma revanche. Et que j’te les farci, que j’te les épluche, que j’te les bout, que j’te les coupe, prenez garde, ça va être votre fête ! Lire la suite

Vermicelles de riz et ratatouille à l'asiatique

Vermicelles de riz et ratatouille à l’asiatique

Ou : La ratatouille, en mode sexy en Asie

J’ai une préférence pour manger les plats froids. Je ne sais pas ou plus quand est ce que cette tendance s’est instaurée mais elle est désormais au cœur de ma façon de manger.

Les tartes, les quiches, même certains plats, surtout ceux à base de légumes, je les adore froids. Et la ratatouille ne fait pas office d’exception. Froide, tartinée sur une belle tranche de pain complet, je me régale ! Au risque de passer pour une farfelue, j’assume et même mieux, j’ai espoir de faire découvrir ces plats en  version froide à mon entourage. La conversion de certaines personnes me donne bon espoir et je continue à propager cette parole. Rassurez vous, aucune envie d’assimilation. Seulement une ouverture d’esprit et une curiosité. Les saveurs froides se dissocient les unes des autres et sont plus marquées. C’est une autre façon d’apprécier les plats.

La recette que je vous propose aujourd’hui a été un de mes coup de cœur de cet été. Un peu longue car il faut tout d’abord faire une bonne ratatouille maison, mais tellement délicieuse. L’astuce est d’en faire une grosse quantité, la déguster chaude ou tiède le jour même et de profiter de toute sa fraicheur avec cette recette aux accents asiatiques le jour d’après. Lire la suite