Pain d'épice fourré à la marmelade de prunes

Pain d’épice fourré à la marmelade de prunes

Ou : Sous un enrobage au chocolat noir, se cache un sandwich au doux air de Nonnettes

Rassurez-vous, point de couvent à l’horizon, point de prêches ni de sermons. Ici, au royaume de la gourmandise, tout les lecteurs sont les rois et les bienvenus. Dans cette recette, si messe il y a c’est sur les bienfaits du chocolat, ni sermon il y a c’est sur la sucrosité raffinée de la prune, si appel il y a c’est pour l’écoute attentive de la symphonie de la valse des épices. Laissez-vous tenter par ces petits pains d’épices moelleux garnis d’une épaisse couche de marmelade de prunes.

Si mes phrases finissent par des Hallelujah psalmodiés sourdement dans les odeurs entêtantes des encensoirs de ma cuisine, c’est pour mieux vous satisfaire.

Après tout, le péché ne serait-il pas d’y résister ?Un peu de culture…

Les nonnettes… un pain d’épices ancien qui remonte au temps des Ducs de Bourgogne et qui est typique notamment de Reims et de Dijon. On l’offrait et l’on offre encore pour la Saint-Nicolas. Leur particularité et leur charme viennent de sa texture due à l’abondance de miel, au mélange de farine (dont celle de seigle, version de Reims) à son côté pas trop épicé et enfin à son cœur de marmelade.

Son joli nom vient du mot nonne car le pain d’épices dès le Moyen-Âge était confectionné dans les couvents.

Comme dans beaucoup de pays catholiques, se sont dans les couvents que sont nés de nombreux gâteaux, car c’est ici qu’arrivait la matière première précieuse comme le sucre et notamment les épices. Cette petite activité économique aidait la vie au couvent.

L’histoire du pain d’épices est fascinante, les premiers seraient nés en Chine. Il a traversé les siècles (grâce aussi à sa grande conservation), évolué, mais surtout, est toujours au goût du jour… dans la période qui précède Noël.

Cette recette est un régal tant au niveau du goût que de la texture. Dégustée légèrement tiède, moelleuse, elle a des airs une brioche. La farine de seigle donne vraiment un plus, une profondeur qui se marie à merveille avec le miel. Ce dernier va lui, garantir un beau moelleux et enfin le bicarbonate (à l’origine on utilisait du levain) va s’occuper de l’aérer.

La marmelade apporte bien sûr du parfum, une note fruitée.

Je me suis inspirée de la recette des nonnettes de la blogueuse Aixoise Edda Onorato et son superbe blog qui porte haut les couleurs de l’Italie.

Pain d’épice fourré à la marmelade de prunes

Réalisation :

  • Pour 6 pains d’épice fourrés
  • Préparation : 25 min
  • Cuisson : 15 min
  • Difficulté : Facile
  • Coût : Moyen

Ingrédients :

– 200 g de bon miel
– 160 g de farine ordinaire (T55)
– 15 cl d’eau
– 120 g de farine de seigle (ou à défaut complète ou de châtaignes)
– 100 g de sucre
– 80 g de beurre
– 10 g de bicarbonate alimentaire (en grande surface)
– 1 c. à café bombée de mélange d’épices pour pain d’épices (coriandre, noix de muscade, anis, gingembre…)
– 1 c. à café bombée de cannelle en poudre
– marmelade de prune
– chocolat noir pâtissier

Préparation :

1) Préchauffer le four à 200°C (ou 180/190°C ventilé). Dans une casserole, mélanger l’eau avec le sucre, le miel et le beurre, porter à ébullition de manière à ce que le sucre et le beurre fondent et que l’on obtienne un beau sirop. Ajouter les épices, mélanger et éteindre.

2) Tamiser les deux farines avec le bicarbonate. Verser le sirop dans un saladier, ajouter les farines tamisées et fouetter afin d’obtenir une belle pâte homogène. Verser la préparation (mieux vaut à l’aide d’une poche à douille) dans des moules à nonnettes ou muffins à mi-hauteur.

3) Laisser presque refroidir puis à l’aide d’une cuillère à café, poser au centre en creusant un peu, une cuillère à café de marmelade de prunes.

4) Cuire pendant un quart d’heure environ. La pâte doit gonfler (presque doubler) et dorer mais pas trop colorer. Laisser tiédir puis démouler.

Astuces :

– consommer ces Pains d’épice fourrés à la marmelade de prunes de préférence quelques jours après (les nonnettes se bonifient avec le temps car les parfums diffusent).

– Ces Pains d’épice fourrés à la marmelade de prunes conservent bien une semaine (voir plus), bien enveloppées de papier film et dans une boîte.

Pain d’épice fourré à la marmelade de prunes le péché Zerait d’y résister !

Publicités

2 réflexions sur “Pain d’épice fourré à la marmelade de prunes

    • 123zuste1zeste dit :

      Merci Cata!
      C’est vraiment délicieux.
      Les gâteaux ne sont pas trop sucrés, l’équilibre est bien dosé entre la marmelade sucrée qui vient humidifier le gâteau moelleux aux épices.
      j’aime beaucoup la texture du pain d’épice, un peu plus sec et dense que le pain d’épice traditionnel. Et l’enrobage de chocolat noir… tu finis de succomber 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s