Pique nique géant_les petites cantines_21.05.2017

Le Zeste et le Pique Nique géant des « Petites cantines »

Ou : Une cantine qui pique-nique, le square n’en revient pas !

Loin de moi les fabuleuses histoires de Martine à …, où le club des cinq et …, où encore Fantomette se …

Laisser moi vous conter l’histoire d’un projet admirable, associatif et humain. Le plus beau dans tout ça? Ce conte n’est pas dans l’imaginaire mais bel est bien réel.

Curieux, suivez-moi…

Le rendez-vous ce dimanche 21 Mai était fixé à 12h au parc Montel (30, rue du Bourbonnais, Lyon 9), pas loin du quartier général des Petites Cantines avec leur cantine pilote située au 37, rue Saint-Pierre de Vaise, Lyon 9.

Les petites cantines est une cantine de quartier solidaire où les habitants du quartier se retrouvent pour dîner, souper mais aussi bruncher. Dans une ambiance très chaleureuse et familiale qui se veut « comme à la maison ». Le repas plutôt rapide le midi se transforme en un agréable temps de repos et de convivialité le soir.

Partie bon pied, bon œil de la gare de Perrache à , c’est à pied que j’ai fait le trajet. Le temps s’y prêtait agréablement bien et c’est sur les coups de 11h30 que je débarque au parc. Idéalement situé, un peu éloigné des première habitations, camouflé sous les arbres et la végétation, des jeux pour les enfants et de grandes étendues d’herbes dont la centrale se trouve déjà fleurie de nappes de pique nique. Le cadre est prometteur.

L’équipe des Petites Cantines est déjà d’attaque. Les rubans s’accrochent dans les arbres, la tente « mini scène » se monte, les tables se dressent tandis que le fourgon se vide. Je me remonte les manches et me joins à la joyeuse troupe.

Les premières personnes débarquent ponctuelles à midi et le flot se discontinu durant toute l’après midi. Le jardin ne désemplit pas de monde, de rires, de bavardage. Sous un soleil éclatant les assiettes et les ventres se remplissent (d’ailleurs comme le jardin, les tables ne désempliront pas de victuailles). Les petites cantines ont cuisiné de quoi nourrir des régiments et chaque participant contribue à nourrir le double. Chacun apporte sa spécialité, sa petite touche, originalités (comme cette tarte betterave et mozzarella qui en a étonné plus d’un par sa couleur, houmous de tout genre) ou grands classiques indémodables (quiches lorraine, salades de pâtes,…) mais tous différents. Les tables croulent sous le choix et la diversité. Toutes les saveurs du monde sont représentées. Une seule question reste en suspens… faut-il VRAIMENT faire un choix ?!

Les groupes se font et se défont, les discussions vont bon train. Debout, assis dans l’herbe ou sur les nappes, au soleil ou à l’ombre des arbres le petit peuple des petites cantines est un incroyable mélange de cultures, de nationalités, d’origines, de milieux, d’âges.

L’heure du dessert arrive (sans desservir le salé qui sera picoré toute l’après midi par les nouveaux arrivants et les gourmands…) et là encore, où donner de la tête ! Occupé à couper les tartes, cakes et gâteaux, je vends du rêve et sers généreusement la moindre personne qui s’approche. Aucun ne repartira l’assiette vide ou à moitié pleine. Je retiendrai une sublime tarte aux figues et pruneau dont j’ai réussi à dégoté la recette auprès de la cuisinière… (yeahhh…!). Mon cake aux triples pépites de chocolat ne fait pas long feu, il doit être bon car une des parts au moins a fini dévoré par les fourmis venues se servir directement dans l’assiette. Les joies du pique-nique.

Bien mangé et bien bu, l’heure de la sieste est-elle venue?

Non ! Voilà la fine équipe Lilyade de théâtre d’improvisation qui entre en scène alors chut, on s’assoit, on ouvre grand ses yeux et ses oreilles. On écoute et bien sûr… on rit !

Nous voilà en forme pour assister à l’Assemblée Générale. Loin des clichés des AG silencieuses, endormies et formelles. Celle des Petites cantines sous le soleil a comme un air de meeting Hippie. Mais c’est avec beaucoup de sérieux que Diane et Étienne, les fondateurs présentent le compte de résultat, le bilan de cette première année de création et d’ouverture est positif. Félicitations ! Toute l’équipe (Juliette, Guillaume, Vincent, les services civiques, tous les bénévoles, acteurs et porteurs du projet) a bataillé et a travaillé dur pour en arriver à ce résultat. Concours, mécènes, communication, entrain et énergie c’est toujours avec le sourire et une grande bienveillance que nous sommes accueillis en poussant la porte de ce restaurant.

Les candidatures sont lancées pour faire partie de l’Assemblée, les candidats défilent et motivent la foule pour obtenir leur soutient « Votez pour moi 😉 ». Les votes sont lancés et place aux activités.

Toute l’après midi vont se succéder des performances artistiques : musique, clown Jackus. Sous les rires des enfants, la sieste des grands peu commencer.

Puis il est temps de ranger, de tout plier, de balayer, de rendre au square son calme et sa tranquillité. Petit à petit le lieu se vide, on se dit à la prochaine et on se donne rendez-vous pour se retrouver …

AUX PETITES CANTINES !

Quand un dimanche devient ZE Dimanche !

Enregistrer

Publicités

2 réflexions sur “Le Zeste et le Pique Nique géant des « Petites cantines »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s