Écrasé de pommes de terre et navet au thé vert

Écrasé de pommes de terre et navet au thé vert

Ou : L’écrasé vert émeraude des samouraïs

Onctueux et parfumé, cet écrasé a des saveurs complexes. Juste équilibre entre la douceur des pommes de terre, la sucrosité légère du navet, l’amertume du thé et le tonifiant de la moutarde.

Le thé vert matcha est considéré comme l’un des thés les plus raffinés. Utilisé au Japon dans la cérémonie du thé, il a été longtemps considéré comme un véritable médicament par les samouraïs.

On sait aujourd’hui que le thé vert matcha est un des nutriments les plus riches en antioxydants au monde. Ceci s’explique par son processus de fabrication : il est issu du broyage extrêmement fin des feuilles de thé

Écrasé de pommes de terre et navet au thé vert

Réalisation :

  • Pour 6 personnes
  • Préparation : 15 min
  • Cuisson : 15 min
  • Difficulté : Facile
  • Coût : Bon marché

Ingrédients :

– 800 g de pommes de terre à chair farineuse (très important pour l’onctuosité)
– 200 g de navet boule d’or
– 20 cl de crème fleurette
– 1 c. à café rase de thé vert en poudre (matcha)
– 2 c. à café bombées de moutarde au piment d’Espelette
– 1 c. à café de vinaigre balsamique
– 4 c. à soupe d’huile d’olive
– fleur de sel et gros sel

Préparation :

1) Laver et essuyer les pommes de terre et les navets. Les éplucher, les couper en deux les plus gros et les cuire à l’anglaise dans un volume d’eau froide. Saler à ébullition. Au bout de 10 minutes, vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau. La lame doit s’enfoncer parfaitement.

2) Égoutter les pommes de terre et les laisser tiédir. Les écraser à l’aide d’une fourchette ou d’un presse purée.

3) Ajouter la crème fraîche et mélanger.

4) Assaisonner, ajouter le thé matcha, la moutarde, le vinaigre balsamique et l’huile d’olive.

5) Bien mélanger et servir chaud en accompagnement d’une viande ou d’un poisson en sauce par exemple.

Accord vin :

L’accord du vin avec cet écrasé de pommes de terre et navet au thé vert est complexifié par l’amertume du thé vert. Le vin doit être un peu gras pour accompagner l’onctuosité de l’écrasé mais plutôt sec et peu sucré pour ne pas casser l’amertume et l’astringence du thé vert.

Avec un vin rouge. Un Anjou-Gamay du Val de Loire et du Centre, caractérisé par un fruité qui perdure agréablement en bouche. Assez ample, il est soutenu par de fins tanins qui fondent rapidement. Un Hautes Côtes de Beaune de Bourgogne, plutôt évolué qui gagnera en équilibre et va acquérir des arômes de fruits rouge avec une touche d’épices qui accompagneront à merveille la balsamique et l’amertume du thé vert.

Avec un vin blanc, rester en Bourgogne avec un Chablis. Choisi jeune il aura un nez très frais et minéral qui va se conserver en bouche. Très sec et fin, il possède une persistance longue et agréable.

Y a le matcha qui s’affole zuste un peu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s