Gésiers de volaille aux chanterelles

Gésiers de volaille aux chanterelles

Ou : Feuilleter de vieux grimoires et se sentir alchimiste

Je suis une grande lectrice et c’est souvent ce qui attire mon regard dans les brocantes et vides-grenier. Ce qui est parfait car je n’aime pas m’encombrer. Alors j’essaye de faire vivre un livre à travers différents propriétaires et une fois la lecture finie, pouvoir le donner, l’échanger, le revendre.

C’est comme cela que j’ai déniché un très, très vieux livre de cuisine encore en bon état mais qui sent l’usure du temps, l’évolution de la cuisine, la modernisation des designs, et j’ai aimé.

Et il m’a appris à cuisiner les abatis, et notamment ici les gésiers de volaille frais.

Essayez de trouver des informations et des recettes de gésiers frais dans les livres de cuisine moderne, blogs, forums. Et vous verrez que la tâche est rude, outre les incontournables gésiers confis. Alors pour faire revivre un court moment ce vieil ouvrage, je lui dédicace cette recette.

Réalisation :

  • Pour 2 personnes
  • Préparation : 5 min
  • Cuisson : 5 min
  • Difficulté : Facile
  • Coût : Bon marché

Ingrédients :

– 300 g de gésiers de volaille
– graisse ou saindoux
– 2 c. à café de farine
– 2 verres d’eau
– sel, poivre noir du moulin
– bouquet de persil
– thym, laurier
– 2 bonnes poignées de chanterelles (fraîches ou réhydratées)

Préparation :

1) Bien nettoyer les gésiers et les faire griller à sec dans une poêle pour ôter la peau dure.

2) Faire chauffer dans une casserole un peu de graisse ou de saindoux, ajouter les abatis pour leur faire colorer. Retirer les morceaux lorsqu’ils sont bien colorés.

3) Mettre la farine dans la même casserole et la laisser bien roussir puis ajouter eau, sel, poivre, persil, thym et laurier et les gésiers. Laisser cuire à feu pas trop vif pendant 1h30. 15 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les chanterelles. Dégraisser et servir.

Accord vin :

Les gésiers de volaille aux chanterelles s’accordent avec un vin rouge du Sud-ouest tel un Bergerac ou un Cahors aux arômes de sous-bois.

Mais aussi un vin blanc sec, rond et bien charpenté  qui va venir éveiller les papilles. Les vins Alsaciens, avec un Pinot gris puissant avec des notes typiques fumées et des effluves de miel et de pain d’épices.

Une zuste cuisine française issue de grimoires…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s