Paris, Le plomb du Cantal

Mange ton Paris : Le plomb du Cantal, le bistrot Auvergnat

Voilà une adresse où mieux vaut rentrer affamé et le ventre bien vide. De l’entrée, aux desserts, les parts sont généreuses. Au menu, les spécialités du terroir Auvergnat : Aligot et truffade les reines de beauté sont servies avec de bons morceaux de viande.

Le + : Le service et l’aligot, la qualité des produits

Le : Les prix : un peu élevés, choix végétariens limités à 5 salades

Le bon plan c’est…

Demander si les tables qui font face à la cuisine ouverte sont disponibles. Vous aurez la chance de profiter du spectacle de la préparation de l’aligot. Grandiose.

Si vous n’avez pas réservé, restez. Le temps d’attente est plutôt rapide. Un accueil agréable et chaleureux. Une salle typique et un service bien organisé et à l’écoute. Une carte délicieuse avec aligot et truffade en accompagnement des viandes. Un généreux choix de salades.

Le plomb du Cantal propose un aller simple (vous roulerez au retour) en terre d’Auvergne

Restaurant Le plomb du Cantal
Paris le 22.10.2016

3 Restaurants :
Le plomb du Cantal – Gaité
Adresses : 3, Rue de la Gaité – 75014 Paris 14ème
Horaires : Toute la semaine 07:00 – 00:00
Téléphone : 01 43 35 16 92
Métro : Montparnasse-Bienvenue et Edgar Quinet

Le plomb du Cantal – Jolivet
Adresses : 5, Rue du Maine – 75014 Paris 14ème
Horaires : Du mardi au dimanche
Téléphone : 01 42 79 89 79
Métro : Montparnasse-Bienvenue et Edgar Quinet

Le plomb du Cantal – Gaité
Adresses : 4, bd Saint-Denis
Horaires : Toute la semaine 07:00 – 00:00
Téléphone : 01 42 08 01 11
Métro : Strasbourg St Denis

Le lieu : une salle vaste aux grandes tables massives et une petite terrasse chauffée

Choisir de préférence le bistrot du même nom tenu par le fils de Josette Alric depuis 2003, bd St-Denis. Plus calme et dans une rue perpendiculaire à celle de la Gaîté, il est à l’écart de la circulation. Le trottoir est la route sont plus larges et l’espace est ouvert. La réservation n’est pas obligatoire mais préférable, le restaurant est plein en semaine et bondé le week-end, notamment aux heures de sortie de théâtre, nombreux aux alentours. Le mobilier est en chêne massif, de grandes tablées conviviales, des petites tables individuelles, des armoires costaudes, une superbe horloge en bois et des grosses poutres. C’est très familial. Sur les tables, des petites bougies créent une ambiance et complètent le tableau chaleureux.

La carte : spécialités Auvergnates

Outre les entrées, les plats se déclinent en 8 catégories :

– Œufs au plat (3 œufs)
– Omelette (3 œufs)
– Salades fraîches composées
– Plats avec truffade
– Plats avec frites maison
– Plats avec aligot
– Plats avec salade
– Entrecôtes du Buron (500 g)

Salade Montparnasse (15.20 €)

Saucisse fraîche d’Auvergne et Truffade (20.00 €)

Un large choix de plats, mais tous à base de viande. La générosité dans l’assiette tant des viandes que des accompagnements. Choux farci à l’Aveyronnaise, saucisse fraîche d’Auvergne, bœuf en pavé, onglet, côte ou entrecôte, avec le choix de la cuisson grillée ou poêlée, magret de canard et des tripes. Mais ceci n’est que la garniture, le supplément, le petit plus. Car les stars incontestées, ici, sont l’aligot et la truffade légèrement plus ailée (servis seul à 12.70 e et 11.70 € respectivement). Ces deux spécialités, notamment l’aligot, demandent un tour de main impressionnant et une grande technicité.

Une belle carte des fromages.

Un beau choix de desserts bien sûr maison et extrêmement généreux. Soyez prévenus, ils feront plus que combler le minuscule petit creux qu’il vous restera après le plat. Votre choix pourra aussi se porter sur les coupes glacées.

Clafoutis aux cerises (5.40 €)

La carte des vins, semblait intéressante. Malheureusement trop jeune et pas assez aéré avant le service, le Saint Emilion choisi était astringent et acide. Âpre, il a saturé les papilles et cassé l’harmonie de la salade.

Le service : rapide, organisé et à l’écoute

Malgré le monde, le service se déroule à un rythme continu et sans précipitations. Il règne une  atmosphère plus bruyante à l’intérieur dû aux grandes tablées. À l’extérieur, seulement quelques tables placées sous les néons chauffants et abritées du vent. Beaucoup plus tranquilles mais pas oubliées du service.

Le service en salle de l’aligot et de la truffade prennent presque des allures de spectacle. L’assiette arrive dans un premier temps avec la garniture. Suivi du retour du serveur, une casserole en fonte à la main. Et c’est dans un silence religieux que l’aligot ou la truffade rejoignent notre assiette à grand coup de cuillère en bois et dans un joyeux mélange de longs fils de fromage. Dois-je préciser le caractère généreux du plat ?

Les prix : simple formule le midi

Le midi, le menu à 18 € a le fâcheux défaut de ne pas inclure l’aligot, proposé seul à 10.50 €. Compter 11.70 € pour une truffade seule et 12.70 € pour un aligot. Pour les plats, vous trouverez votre bonheur entre 19.00 et 25.00 €, un peu moins pour les salades composées.

Si vous arrivez à parvenir et à céder à la tentation d’un post-plat, comptez aux alentours de 5.50 € pour un fromage et 5.50 à 9 € pour un dessert ou une coupe glacée.

Les prix peuvent paraître un peu élevés, mais ils justifient la qualité et la générosité des ingrédients et de la cuisine. D’ailleurs, la traçabilité de l’origine des viandes est indiquée chaque jour sur une ardoise.

Verdict :

Des spécialités maîtrisées et des produits de qualité. Une grande générosité et un service efficace.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s