Gnocchi de potimarron au tofu mariné

Gnocchi de potimarron au tofu mariné

Ou : Saperlipopette mais ils sont oranges !

Voici la seconde recette réalisée pour le concours Tramier. J’ai utilisé la sauce aux olives, façon pesto rosso » Tramier®. Délicieuse, elle nappe et parfume les gnocchi tendres et sucrés au potimarron. La sauce elle est plus dynamique et les saveurs peps.

C’est la deuxième fois que je réalise des gnocchi maison. Autant je tâtonnais la première fois, à me demander si je n’avais pas mis trop de farine, si la texture obtenue était la bonne, si le temps de cuisson était respecté. Autant cette fois-ci je me suis posée bien moins de question. Plus concentrée sur la texture souhaitée et le goût. Je voulais des gnocchi très moelleux mais assez fermes sous la dent, avec de la mâche. Pour accompagner la sauce au pesto très parfumée et légèrement acidulée, je suis partie sur le potimarron. Doux et sucré, il accompagne à merveille le pesto rosso.

#RecetteTramier2016 et #SaucesOlivesTramier

Réalisation :

  • Pour 2 personnes
  • Préparation : 20 min
  • Cuisson : 40 min
  • Repos : 30 min
  • Difficulté : Moyen
  • Coût : Moyen

Ingrédients :

– 250 g de purée de potimarron (environ une petite courge)
– 1 c. à café d’huile de coco
– 1 jaune d’œuf
– 200 g de farine T 65 + de la farine supplémentaire pour saupoudrer le plan de travail, la plaque, et rouler les gnocchi
– Sel, poivre noir du moulin, noix de muscade râpée

Pour servir
– 200 g de tofu frais
– 6 c. à soupe de « sauce aux olives, façon pesto rosso » Tramier®
– 2 c. à soupe de sauce soja salée
– 6 feuilles de basilic

Préparation :

1) Préchauffer le four à 180°C. Couper le potimarron en deux dans le sens de la hauteur, ôter les graines et parties filandreuses. Placer les deux moitiés de potimarron vidées sur une plaque de cuisson, côté coupé vers le bas. Enfourner pour environ 20 à 30 minutes. Le potimarron est prêt lorsque la pointe d’un couteau transperce aisément la chair. Sortir la plaque du four et laisser le potimarron tiédir. Prélever la chair et la mixer jusqu’à ce qu’il ne reste aucun morceau. Ajouter l’huile de coco, bien mélanger et laisser refroidir la purée. La conserver au réfrigérateur jusqu’au moment où l’on souhaite l’utiliser (elle se conserve quelques jours au réfrigérateur, dans un récipient hermétique).

2) Préparer les gnocchi. Dans un bol, mettre 250 g purée de potimarron ; ajouter une grosse pincée de sel, une petite pincée de poivre fraîchement moulu et une grosse pincée de noix de muscade râpée. Ajouter le jaune d’œuf et mélanger.

3) Ajouter la farine petit à petit. Mélanger à la cuiller en bois, puis lorsque la pâte commence à devenir moins collante, mélanger délicatement à la main (la pâte est encore collante, mais peut être manipulée). Transférer la pâte sur un plan de travail bien fariné et former une boule (à ce stade, ma pâte est collante à l’intérieur mais bien farinée à l’extérieur, il est possible de la manipuler). Couper la pâte en quatre et mettre trois quartiers de côté (sur une surface farinée). Fariner le plan de travail de nouveau puis rouler un boudin avec le quartier de pâte conservé. À l’aide d’un couteau fariné couper la pâte en petits morceaux de taille plus ou moins égale (si tous les morceaux ne sont pas de la même taille, ce n’est pas la fin du monde). Rouler chaque petit morceau de pâte en une petite boule en farinant autant que nécessaire (mais le moins possible néanmoins).

4) Étape facultative: Rouler chaque petite boule sur une planchette à gnocchi ou le dos d’une fourchette (j’avoue avoir beaucoup de mal avec la fourchette). Ne pas trop presser pour ne pas que les gnocchi collent à la planchette-fourchette. Déposer au fur et à mesure les gnocchi sur une plaque bien farinée. Répéter les étapes précédentes pour chaque quartier de pâte à gnocchi, en n’hésitant pas à fariner la surface de travail si nécessaire (et ça le sera).

5) Préparer la sauce : Couper le tofu en dés et émincer le basilic. Mélanger la sauce pesto rosso avec la sauce soja puis ajouter le tofu et le basilic lavé, essuyé et ciselé. Laisser mariner.

6) Porter une grande casserole d’eau à ébullition. Saler généreusement, puis y plonger les gnocchi. Remuer pour qu’ils ne collent pas au fond de la casserole. Lorsque les gnocchi remontent à la surface de l’eau, attendre 30 secondes-1 minute puis les ôter à l’aide d’une écumoire.

7) En parallèle, faire réchauffer la sauce à la poêle quelques minutes pour qu’elle soit bien chaude.

8) Verser la sauce sur les gnocchi et servir bien chaud !

Accord vin :

Un vin blanc du jura (cépage : Savagnin blanc) et pourquoi pas un blanc effervescent du Val de Loire et Centre (cépage : Chenin blanc).

Pour les amateurs de vin rouge, l’accord est moins facile. On peut partir sur un Languedoc Roussillon (cépage : Carignan, Grenache noir, Cinsault).

La pesto attitude pour des gnocchi un zeste… orange?!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s