Restaurant Naniwa-Ya

Mange ton Paris: Naniwa-Ya la cantine Japonaise

Suite à ma virée parisienne pour les Journées européenne du patrimoine… Après avoir sillonné  le 9ème et le 1er arrondissement. Et pour me donner l’énergie nécessaire pour réitérer l’après-midi, une pause, s’impose.

Grande amatrice de cuisine du monde, et notamment de la richesse de l’Asie et mes pas me menant non loin de la rue Anne (non, non, ce n’était pas du tout fait exprès…). Me voilà devant une belle devanture typiquement japonaise, chez Naniwa Ya.

La concurrence est rude dans cette rue pour les restaurant. Heureusement pour moi nous sommes dimanche et le choix est plus restreint. Après avoir fait le tour de la rue et de quelques rues annexes, j’arrive devant Naniwa-Ya. Sa belle devanture, ses menus affichés écrits en japonais et en français et les clients pour la grande majorité japonais ont eu raison de ce choix.

Naniwa-Ya propose une bonne cuisine japonaise simple et copieuse et bon marché.

Restaurant Naniwa-Ya
Paris le 18.09.2016

Adresse : 11 Rue Sainte-Anne, Paris 1er
Horaires : Ouvert du lundi au dimanche, de 11h30 à 22h30 non stop
Téléphone : 01.40.20.43.10
Le lieu : une cantine et son comptoir
Les clients sont pour la grande majorité japonais, très bon signe. Enfin, si l’on souhaite surtout une bonne cuisine japonaise.
Deux options pour passer à table, le comptoir face aux cuisiniers ou les tables. Étant seule, la serveuse m’installe au comptoir. Parfait, j’ai une vue imprenable sur les trois cuisiniers. Chacun a son espace et sa spécialité de plat.

Plutôt petite, la salle doit pouvoir accueillir une vingtaine de couvert. À midi, environ la moitié de la salle est remplie et uniquement par des japonais. Puis le flot de client arrive et ne cesse pas et quand je repars vers 12h45, c’est la queue dehors.
La carte : spécialités udon et ramen
Spécialités de bouillons ramen et de pâtes udon, elle propose des menus avec en entrée ou en plat des nouilles Sobas (froides, à la farine de sarrasin) ou Udon (chaudes au froment) plongées dans un grand bol de bouillon très parfumé.
La soupe peut être suivi d’un Donburi (gros bols de riz recouverts de différents ingrédients)au choix :Tamago (œufs brouillés), Katsu (porc pané), tempura (beignet de crevette), Maguro (thon cru émincé), Sake Ikura (saumon et œuf de saumon) et aussi le fameux Curry-rice et le Katsu-curry. Assise au premier rang visuellement délicieux, les plats sortent dans des odeurs alléchantes et des proportions généreuse.
À la carte le soir,c’est là où l’on découvrira la cuisine familiale japonaise avec des petites « tapas » japonaises comme le natto, les gyozas, le Renkon Manjyu, les aubergines à la sauce miso, les takoyaki, le tofu sous différentes formes, la langue de bœuf marinée, les takoyakis, les edanamé et tant, tant d’autres…
Ma commande le NabeYaki. C’est une petit marmite de nouille udon avec diverses garnitures (je n’arrivais pas à me décider alors un peu de tout c’est parfait!) tempura de crevette, émincés de poireau, morceaux de poulet, kamaboko et œuf poché. Le bol arrive fumant et odorant. La méthode pour le déguster : percer le jaune d’œuf et le répandre sur les nouilles et dans le bouillon. Il va devenir plus onctueux, riche et gouteux.

Le service : pressé
Le service est rapide et c’est plutôt une obligation pour cette cantine- restaurant. Ce n’est  pas le type de restaurant où l’on reste à table des heures à déblatérer sur le sens de la vie entre le fromage et le dessert (d’ailleurs vous ne trouverez ni l’un ni l’autre). La salle est animée et les clients se succèdent.
La serveuse avait un très fort accent mais m’a aimablement renseignée sur les plats.
Pour une personne seule où si l’on ne veut pas s’éterniser dans un restaurant c’est idéal.
Les prix : petits
Un gros point fort de ce restaurant. Les formules midi sont à partir de 8,50€ (soupe de nouilles udon ou soba + sushi ou maki ou Inari). Les formules à 10€ sont elles très copieuses (soupe de nouilles udon ou soba + demi-donburi + salade).
Le soir le service est à la carte, mais les prix restent très raisonnables. La soupe de nouille udon simple au bouillon est à 5€.
L’addition ! Elle se monte à 11€ pour un plat et une tasse de thé vert chaud. À savoir, l’eau  et le thé se trouvent dans l’entrée, est à volonté.
Mais ça, je ne ne l’ai su qu’après.
Publicités

2 réflexions sur “Mange ton Paris: Naniwa-Ya la cantine Japonaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s