Rue du Mont Thabor

Journées européennes du patrimoine – Paris 2016

Ce weekend ont eu lieu la 33ème édition des journées européennes du patrimoine. Et cette année, elles furent Parisiennes, sur le thème « Patrimoine et citoyenneté ».

Cet évènement a été créé en 1984 avec comme grand principe fondateur: l’appropriation par tous d’un bien commun, d’une histoire commune. Ces deux notions : le patrimoine et la citoyenneté font partie de notre histoire, de notre passé mais elles forgent aussi notre présent et dessinent, je l’espère, notre avenir.En cette occasion, se sont près de 26 000 animations organisées en métropole et en Outre-met ainsi que plus de 17 000 monuments et sites ouverts au public, dont environ 1 500 en Ile-de-France. Elles sont organisées par le ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale des patrimoines.

J’y ai consacré la journée entière du 18 Septembre 2016. Soyons honnêtes, le choix est rude. En effet, ces journées donnent l’accès exceptionnel à des sites et monuments habituellement fermés au public, tel que les ambassades, des églises, des appartements et bâtiments privés, des salles de spectacles et des monument de l’état.

Il faut donc choisir. Visiter le Palais de l’Élysée, opportunité unique mais qui demande 2-3 heures d’attente. Où privilégier des visites tout aussi privilégiées mais avec un temps d’attente écourté. Deuxième option choisie sans état d’âme.

C’est partit.

  • 1ère visite : Le Grand Rex

1, boulevard Poissonnière – Paris 2ᵉ

Ce cinéma géant, propriété de la famille Hellmann, contient 7 salles de cinéma, 1 salle de concerts et spectacles, 1 club (le Rex club) et 1 Musée (Les étoiles du Rex). Il peut actuellement accueillir plus de 2 700 personnes dans sa grande salle contre 3 300 à l’origine et accueille environ 1 million de visiteurs par an.

Le cinéma et sa façade art-déco font partis des monuments historiques depuis 1981. Très connu pour sa « Salle atmosphérique ». Sous un ciel étoilé, clair où se déplace quelques légers nuages, le décors de la grande salle aux murs colorés nous plonge dans l’ambiance des villas de la « French Riviera ».

La guide est passionnante. Nous la suivons dans la grande salle où nous prenons place dans les fauteuils en cuir, larges et confortables des premiers rangs. Tranquillement installés, nous écoutons l’Histoire du Grand Rex. De sa conception à aujourd’hui. Puis direction le 2ᵉ balcon, sa vue surprenante sur la scène et nous plongeons dans  l’imaginons du déroulement de l’écran « Le Grand Large » (24,90 m de large x 11,35 m de haut).

La grande salle du Grand Rex

  • 2ème visite : L’ancien siège du comptoir national d’Escompte de Paris BNP PARIBAS

14, rue Bergère – Paris 9ᵉ

Visite éclair.

Arrivée devant le très beau bâtiment, une pancarte annonce que le bâtiment n’est finalement pas ouvert au public pour les journées.

Ancien siège du comptoir national d’Escompte de Paris BNP PARIBAS

  • 3ème visite : Hôtel d’Augny – Mairie du 9ᵉ Arrondissement

6, rue Drouot – Paris 9ᵉ

Chaque année, les pavés de la mairie se couvrent de paille, des enclos apparaissent, des cris et des odeurs d’animaux animent la cour. Enfants et adultes sont embarqués dans le monde de la nature et de la biodiversité. Animée par le personnel de la Ferme pédagogique d’Ecancourt, l’édition de cette année est axée sur le sujet de la filière du lait.

Au programme: présentation de différentes races de chèvres et de brebis, traite manuelle et caresses. Des enclos avec des oies, des clapiers à lapins. Une pêche aux… bouteilles de lait aromatisé pour les remporter. Vente de fromages. Dégustation de lait.

Et un stand de la mairie du 9ᵉ pour promouvoir le vote. C’est ainsi qu’un membre de la mairie s’approche de moi « Bonjour mademoiselle, vous êtes parisienne?
– Ah non pas du tout, désolée. C’est pourquoi?- C’était pour vous parler du vote à la mairie, mais du coup…
– {sourire} effectivement…, comme je ne suis pas Parisienne
– Oui, c’est qu’on ne dirait pas. Bonne journée à vous! »
Eu… on ne dirait pas… C’est à dire?
Bon dit avec le sourire, c’est surement un compliment.
Allez, adieu veau, vache, cochon

  • 4ème visite : Mozilla Paris à l’hôtel de Mercy-Argenteau

16 bis, boulevard Montmartre – Paris 9ᵉ

C’est en me rendant à la mairie du 9ᵉ que j’ai vu le panneau signalant que le bâtiment (une simple grande porte, qui ne paye pas de mine, donnant sur la rue) participait à la journée du patrimoine. Deux personnes attendaient devant et m’ont renseigné sur l’horaire d’ouverture: 10h30. J’ai le temps. Je repasserai c’est à une rue de la mairie.

Revenue sur mes pas, je passe la porte et… Je découvre que je me trouve dans l’hôtel Mercy-Argenteau. C’est dans ce monument historique classé que se sont installés depuis 2013, les bureaux parisiens de Mozilla. J’arrive pile poil pour la visite guidée organisée par l’association 9ᵉ Histoire. D’une 20 aine de minutes, nous faisons le tour du bâtiment rempli d’histoire.

Bâti en 1778 par l’architecte Firmin Perlin dans un style Louis XVI, cet hôtel devient la propriété du comte de Mercy-Argenteau, ambassadeur d’Autriche à Paris de 1783 à 1790 et qui ancien précepteur de la future reine Marie-Antoinette.

Son classement aux monument historiques, interdit de modifier et perturber l’état initial. Ainsi, tous les branchements, prises et fils ne sont pas visibles. Ils circulent librement sous un faux plancher pour laisser les murs et le sol à nu.

  • 5ème visite : YMCA Union de Paris

14, rue de Trévise – Paris 9ᵉ

C’est la plus ancienne salle de basket au monde, ouverte exceptionnellement pour les journée du patrimoine.

C’est en 1891, que les YMCA* créent le basket.

* YMCA (Young Men’s Christian Association) ou UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens)est une association et une ONG chrétienne protestante interconfessionnelle.

 

 

 

 

 

 

 

  • 6ème visite : Église Saint-Roch

296, rue Saint-Honoré – Paris 1ᵉ

De structure médiévale, elle a été bâtie à l’emplacement d’une ancienne chapelle dédiée à sainte Suzanne entre 1653 (Louis XIV) et 1722. Cette église, classée au titre des monuments historiques depuis le 7 décembre 1914, est l’une des plus grande de Paris. Elle est un témoin d’Histoire et d’Art:

– Son parvis a été le lieu de combats pendant l’insurrection royaliste de 1795.

– Vandalisée et pillée à la Révolution, elle a pu s’enrichir à nouveau de son patrimoine ainsi que de nombreuses œuvres d’art provenant d’autres églises parisiennes et signées Devéria, Brisset, Challe, Scheffer, Schnetz… Grâce auxquelles elle est considérée comme un musée de l’art religieux aux 18ᵉ et 19ᵉ siècles.

– Toujours utilisée, elle est connue comme la « paroisse des artistes ».

  • 7ème visite : L’arche de Noé racontée par Van Cleef & Arpels

Hôtel d’Évreux,
19, place Vendôme – Paris 1ᵉ

Le règne animal dans toute sa diversité s’invite dans la nouvelle collection de Haute Joaillerie Van Cleef & Arpels en hommage au récit fondateur de l’Arche de Noé.

La scénographie de la pièce et des écrins a été confiée à Robert Wilson, metteur en scène américain. La mise en lumière semble donner vie à la précieuse ménagerie. Une soixantaine de couples d’animaux et aux trois créatures imaginaires (pégase, licorne et phénix) présentés sous forme de clips, évoluent dans l’univers mythique de la grande arche.

Majestueux.

  • 8ème visite : Hôtel de Bourvallais – Ministère de la Justice

13, place Vendôme – Paris 1ᵉ

« Le principal avantage de la justice et de la bonne loi est de rendre la force inutile » Plutarque

Le ministère de la Justice, appelé aussi « Chancellerie » est situé à l’Hôtel de Bourvallais depuis près de 300 ans. C’est ici que se trouve le bureau de l’actuel Garde des sceaux depuis Janvier 2016, M Jean-Jacques Urvoas.

De nombreuses personnages historiques s’y sont succédé, chanceliers de France, Gardes des sceaux et ministres de la Justice. Bâti en 1699 comme hôtel particulier du maître des requêtes Joseph-Guillaume de Vieuxville. Il deviendra la propriété de M. de Bruslon puis du financier Poisson de Bourvallais, auquel il doit son nom. Il est assigné au Chancelier de France en 1718.

Les pièces, le décors et les meubles sont une splendeurs. Ils nous plongent dans l’histoire et l’on peut suivre les traces de Louis XIV, les motifs royaux et chef d’œuvres du style classique de la grandeur du règne du Roi Soleil, l’influence et les symboles de Napoléon III, jusqu’aux boiseries du grand salon restaurées au 19ème siècle.

  • 9ème visite : Hôtel de Talleyrand – Centre George C. Marshall

2, rue Saint-Florentin – Paris 1ᵉ

Édifié entre 1767 et 1769, cet hôtel fut le lieu de grandes négociations et de visites de grands personnages :

– 1814 : accueil du tsar Alexandre Ier de Russie
– 1815 : signature du Congrès de Vienne sous Louis XVIII
– propriété de la famille Rothschild pendant plus de cent ans, jusqu’en 1950
– ministère de la marine sous Vichy puis quartier général de la marine allemande sous l’occupation, c’est ici que les troupes du général Leclerc capturèrent l’état-major de la flotte allemande lors de la libération de Paris, le 25 Août 1944
– depuis 1950 : Propriété du gouvernement des États-Unis d’Amérique

C’est dans cet hôtel que le Département d’État américain installa le siège de l’administration du Plan Marshall pour la relance économique de l’Europe (1947-1952).

Et pour l’anecdote (et parce que la cuisine fait aussi partie de l’Histoire):

Après la Seconde guerre mondiale, alors que son mari, diplomate, était en poste à l’Ambassade américaine à Paris, la célèbre chef cuisinière américiane, Julia Child, qui a initié l’Amérique à la gastronomie française grâce à ses nombreux livres et émissions de télévision et qui était interprétée par Meryl Streep dans le film de 2009 Julie & Julia, fréquenta assidûment la cafétéria de l’Hôtel de Talleyrand.

  • 10ème visite : Maison Bucherer

12, boulevard des Capucines – Paris 9ᵉ

Horloger de luxe et bijoutier, la maison Bucherer est aujourd’hui le plus grand distributeur d’horlogerie, joaillerie et bijouterie en Europe. Elle a ouvert pour la première fois ses portes pour les journées européenne du patrimoine. En visite libre mais aussi en visites privées et pour des ateliers exclusifs sur inscriptions.

Je n’avais malheureusement pas réservé mais j’ai pu assister à la fin d’une visite privée. Le jeune horloger était passionné et passionnant. Il a tiré un portrait prestigieux et rempli de fierté, de savoir faire, de technicités et de beauté à l’art de l’horlogerie.

De nouveaux ateliers vont être mis en place en Décembre, les inscriptions sont dès à présent ouvertes et les places sont très demandées et très limitées.

Nacre utilisée comme cadran

Rolex, panneau indiquant « le prix est exprimé en euros », comme enlever tout doute

Montre G. Perregaux avec l’outillage ancien. Et les euros…

Montre Jaeger-le Coultre. On augmente encore…

Montre JB Blancpain. L’ultime

C’est ici que s’arrête ma journée du patrimoine.

Je me rends compte qu’elle fut bien remplie. D’Histoire, d’Art, de Culture et de Savoir Faire, d’Artisanat.

Et la votre?…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s