Temple Bouddhiste sur la route de Along à Ninh Binh

Vietnam J4 – Along à Ninh Binh (Tam Coc)

Je quitte la petite troupe de la croisière le lendemain matin. Je demande à l’hôtel un taxi et donne l’adresse indiquée par mail par la famille Franco-népalaise rencontrée lors de la croisière. Nous n’avons pas d’autre façon de communiquer que les mails car ils n’ont pas de carte sim Vietnamienne. Je leur avais confirmé la veille au soir mon heure de venue à leur hôtel pour 9h.Je montre au chauffeur de taxi que je dois y être pour 9h, nous avons 20 minutes devant nous. Il me dit ok et c’est partit. Les minutes défilent et 9h approche. Le taxi s’arrête plusieurs fois devant des hôtels et demande sa route à d’autres taxis mais nous arrivons dans les temps! Je lui fais comprendre de m’attendre le temps de retrouver la famille, sait-on jamais si je dois faire l’aller-retour.

Se fut la discussion la plus longue, la plus pénible et la plus stressante de mon voyage. A l’accueil, un petit jeune qui ne parlait pas un mot d’anglais, pas de traducteur et pas d’autres moyens de communication. Impossible de lui faire comprendre qu’une famille française arriver la veille m’attend dans leur chambre. En désespoir de cause, il appel probablement le responsable de l’établissement qui parle un anglais désastreux. Je choisis les mots et les phrases les plus simples mais il ne comprend pas de plus la ligne se coupe régulièrement. Peut être un quart d’heure (et la tension qui commence à monter) plus tard je ne sais comment et pourquoi mais il semble comprendre. Je passe le combiné au jeune et je le suis à l’étage où miracle je retrouve la famille. Je cours au taxi (quel amabilité, il m’avait attendu tout ce temps!) pour le remercier et j’attends les derniers préparatifs de la famille qui a eu des soucis de réveil… Ce n’est finalement que sur les coups de 10h que nous embarquons dans leur voiture sous la direction de leur chauffeur, un géant Vietnamien qui ne parle pas un mot d’anglais et qui les a déjà perdu plusieurs fois. Le voyage s’annonce épique!

La route est longue entre Along et Ninh Binh, près de 5h! Les petites sont excitées mais très gentilles et les parents aussi. On papote et le temps passe plus vite. Une pause dans un magasin en bord de route pour boire un thé, faire manger les deux petites et acheter un paquet de gâteau et nous repartons. Une seconde pause improvisée dans un temple bouddhiste au bord de la route après un demi-tour presque maitrisé. Le temps est en activité et en agrandissement. Superbe, le père de famille d’origine Népalaise nous explique la religion bouddhiste, ses courants, ses origines, sa pratique.

Il doit être 15h lorsque nous arrivons à Tam Coc. Le petit-déjeuner de l’hôtel est bien loin derrière, il était grand temps! Je descends sur la place du village et nous nous donnons un rendez-vous possible sur cette même place, point de départ des tour en barque sur le fleuve, grande curiosité et à faire de préférence en début ou en fin de journée (dernier départ à 17h) en dehors du flot touristique.

Grâce à l’application Google maps, je localise la direction du homestay que j’avais réservé via la France. Après l’hôtel d’arriver, c’est le seul établissement que j’avais réservé. Avec seulement 4 chambres individuelles c’était recommandé même si au fu final j’avais choisi le grand dortoir.

Très bon accueil anglophone de l’employé. Originaire de Hanoï, il est tombé sous le charme de la région. Sa toute nouvelle collègue est adorable et toute frêle mais ne parle pas un mot d’anglais tout comme les chauffeurs de moto-taxi employés et amis du homestay et la cuisinière. En parlant de cuisinière, je demande la carte et tous les plats sont servis en non stop. Cuisiner sur commande avec des produits frais. Je commande du tofu aux légumes accompagné d’une bière de Hanoï bien fraîche. Le repas est un délice. Affamée et en nage j’ai du mal à ne pas sauter dessus.

 

Tofu frais au légumes sautés

Tofu frais au légumes sautés

Attablée, repus, avec une vue superbe sur la Baie d’Along terrestre. Je savoure ce moment de pure tranquillité et de pure quiétude.

Il est 17h lorsque j’ai fini mon repas et posé mes affaires dans le dortoir. Trop tard pour le tour en barque avec la famille. Je prévois de le faire demain matin à la première heure en toute tranquillité et en solitaire, appréciable.

A ma demande, l’employé de l’accueil me fournir une carte rudimentaire avec l’emplacement du homestay et les lieux à visiter aux alentours. Je pars à pied avec comme seul équipement la carte, une bouteille d’eau et mon appareil photo (se sont les erreurs qui nous forment, vous verrez pourquoi par la suite…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s