J1 vol CDG – Hanoï

Le grand jour est arrivé,

Le trajet Charles de Gaulle – Hanoï est très long. Il y a quelques vols directs mais assez peu et relativement chers. J’ai opté pour l’option avec changement en Corée du Sud à l’aéroport de Séoul Incheon. J’ai choisi des vols avec assez peu de temps pour effectuer le changement pour ne  pas allonger encore plus le trajet.

VOYAGES, Côtés voyages

– Départ est à 13h30 à l’aéroport Paris Charles de Gaulle, début de l’embarquement à 12h35, vol opéré par Air France et Korean Air
– Arrivée à Séoul à 7h heure locale
– Départ de Séoul à 8h30, début de l’embarquement à 8h10
– Arrivée à Hanoï à 10h heure locale

J’avais regardé au préalable si le changement en 1h30 était réalisable à Séoul et tous les commentaires très positifs sur l’aéroport de Séoul m’avaient encouragé à choisir ce vol sans trop d’appréhensions.

Destination Séoul Incheon 13h30

Destination Séoul Incheon à 13h30

Arrivée à l’aéroport, je dois imprimer mon ticket d’embarquement. Au guichet Air France, 5 personnes devant moi et un seul employé au comptoir. La file s’agrandit assez vite et le temps d’attente est très long. Derrière moi, un Coréen. On commence à papoter dans un anglais assez précaire mais honorable, vocabulaire et accent compris. Nous prenons tous les deux le même vol, parfait, nous ne nous quitterons plus: tickets imprimer, enregistrement de bagage, passage de la douane, sandwich, le tout le long de loooongues files d’attente. A deux c’est rassurant et le temps passe bien plus vite.

L’embarquement prévu à 12h35 commence avec un peu de retard. Mais enfin, le siège nous tend les bras et… nous sommes voisins. Incroyable! Séparés seulement par un couloir et une personne. Je suis dans la rangée centrale côté couloir et lui dans la rangée de droite à côté du hublot. Quand j’ai le choix, je choisi toujours une place côté couloir. Il manque la vue du sol, mais c’est une tranquillité pour se déplacer et pour étendre ses jambes.

Les sièges sont confortables et assez larges, une petite couverture et un petit coussin. Tout est prêt pour le décollage. Tout, sauf l’avion et l’équipage.
30 min d’attente plus tard un message dans le haut parleur « deux personnes manquent à l’embarquement, il faut décharger leurs valises ». 45 min plus tard leurs valises sont débarquées mais, nouveau temps d’attente puis nouveau message « une personne est malade et son transfert à l’hôpital est organisé ».

C’est avec un retard de 1h15 que l’avion décolle, enfin!
Et là, c’est le début d’une angoisse qui m’a tenu tout le long du trajet

« Je fais comment pour mon changement en 15 min, c’est possible?! »

« Et si je loupe l’avion et que je dois prendre le prochain »

« J’arriverai à quelle heure à Hanoï »

« Et pour ma valise »

1er repas: diner menu Coréen

1er repas: diner menu Coréen

Si je devais résumer mes activités durant le vol en quelques mots : films, somnolence, dégourdissage des jambes, manger, questions aux hôtesses de l’air sur mon transfert.
Durant les longues heures qu’a duré le vol c’est tout ce que j’ai fais. Avec deux trois mots échangés avec mon voisin de gauche, notamment pour lui donner mon sachet de gâteau apéro, et quelques sourires et signes échangés avec le Coréen rencontré à l’aéroport.

Le premier repas était le diner.  Au choix, menu français ou menu coréen j’ai choisi le menu Coréen:
– entrée: poulet aux poivrons grillés- plat: bibimbap (dans le top 10 de mes plats préférés)
– fromage + pain
– dessert: ananas frais
– boisson: bouteille d’eau, j’ai aussi prit un thé

Bon honnêtement, ça ne casse pas trois pattes à un canard, c’est un avion, pas un restaurant. Cependant les cuissons sont bonnes autant des viandes que du riz et des légumes, les assaisonnements et les sauces aussi et les quantités suffisantes pour nous rassasier et nous faire patienter jusqu’au prochain repas.

Cela nécessiterait une étude plus poussée, mais les odeurs qui se répandent dans l’avion et la notion du temps totalement perdue ont des effets prouvés sur la faim. Durant les longues minutes d’attente que s’ensuivirent la détection olfactive des effluves du repas puis les bruits de la préparation des plateaux et enfin celui des chariots remontant peu à peu la rangée, ma faim et les gargouillis de mon estomac n’ont fait que monter crescendo. Et il en a était de même pour chaque repas. Que j’ai faim ou non, du moment où les premières odeurs se faisaient ressentir, l’attente du plateau repas devenait un supplice.

Petit déjeuner durant le vol CDG- Séoul

Petit déjeuner durant le vol CDG- Séoul

Quelques films, promenades, dodo, attente plus tard, l’heure du petit-déjeuner a sonné!
Parmi les trois choix proposés, je choisi les œufs brouillés.
Le petit déjeuner se compose donc: œufs brouillés chauds aux épinards, pain, pain au lait, confiture de fraise, beurre, une compote, un fromage blanc. En boisson un jus d’orange. Je demande aussi un verre d’eau et un café. Pour ma part j’ai laissé de côté beurre, confiture,  jus d’orange et la moitié du pain au lait. Une collation riche en protéines et un café, efficace pour recharger les batteries!

Arrivée à Séoul!

Arrivée à Séoul!

C’est donc avec 1h15 de retard que l’on arrive à Séoul. Quelques minutes avant d’arrivée, une hôtesse vient me chercher « suivez moi à l’avant de l’avion en première classe pour débarquer en première, l’aéroport a été averti, un personnel vous attend au sol ».

Et là dans ma tête, mes tripes, mon cœur ça fait « OUAIIIIIII ».

Les festivités ont été stoppées net, à l’arrivée une hôtesse de l’air Coréenne était bien là mais sans aucune informations sur le vol que je devais prendre. Je lui dis Hanoï, et elle réfléchis puis tend le bras et en anglais « tout droit, suivez les gens »… super.
Bref, je cours, je demande à tout les membres du personnel de l’aéroport que je croise (très peu nombreux) qui ne savent pas où me font perdre du temps en passant des appels sans résultats. Au final il faut descendre les escaliers tout en bas pour aller prendre une navette jusqu’au deuxième bâtiment de l’aéroport. Je suis bien aidé par des voyageurs qui me renseignent. Je m’éjecte de la navette, lis la porte d’embarquement sur le panneau à la sortie et couuuurs. Pas de file pour l’embarquement, je sors mon passeport, mon billet et pour la seconde fois dans ma tête, mes tripes et mon cœur ça fait  « OUAIIIIIII ». J’ai même le temps de prendre une photo et je monte dans l’avion.

Décollage à l’heure. Hanoï me voilà!

Changement en 15 minutes dans l’immense aéroport de Séoul Incheon: check!

Petit-déjeuner, seconde partie du vol : Séoul - Hanoï

Petit-déjeuner, seconde partie du vol : Séoul – Hanoï

Avec le décalage horaire, c’est de nouveau l’heure du petit-déjeuner!

Je choisis le porridge. La technique consiste à verser le contenu du sachet (algues et ??) dans le porridge au riz et de mélanger. Il y a aussi du kimchi (chou à la sauce piquante), un carré de riz avec des graines (j’ai bien aimé mais je ne sais pas trop ce qu’il y avait dedans) et un morceau d’ananas frais. En boisson: de l’eau fraîche et un thé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s